La constipation est un trouble fréquent et elle touche de dix à trente pour-cent des Français, notamment des femmes. Ledit trouble est inconfortable : les ballonnements, la pesanteur, le gaz, les douleurs abdominales, etc. Du point de vue médical, le temps de transit d’aliments peut atteindre 72 heures. En effet, le système digestif a avec des années, tendance à devenir paresseux. En dessous de 2 selles par semaine ou bien en cas de la constipation inhabituelle, il vaut mieux néanmoins consulter. Des médicaments et certaines maladies peuvent aussi être en cause. La bonne hygiène de la vie suffit, dans la majorité des cas, à améliorer la situation.

Pensez à s’hydrater

L’organisme est plus hydraté, les problèmes du transit sont moins importants, c’est le B.A.BA. En général, la bonne mesure est 1,5 litres de la boisson par jour. De plus, les fruits, les légumes et les laitages assurent le complément. Lorsque vous n’avez jamais soif, au début, vous pouvez vous forcer un peu : commencez chaque repas par un verre d’eau, placez une carafe ou une bouteille dans différentes pièces, emportez des mini bouteilles en voiture, en balade au cours de gym, etc. Tisane, jus de fruits, toutes les boissons comptent, comme la soupe, permettant de consommer des légumes qui contiennent des fibres. De plus, les eaux minérales qui sont riches en magnésium peuvent avoir un impact accélérateur, ce qui mérite d’être essayé. Les tanins de thé ont généralement tendance à constiper. Pour un confort digestif, vous ne devez pas dépasser un demi-litre du thé par jour. Pour plus d’informations, cliquez sur nadora.fr.

Misez sur les fibres

Les fibres sont généralement comme des éponges : en présence d’eau, elles gonflent dans le tube digestif. Ce qui augmente le volume de selles et facilite la progression dans l’intestin. Celles des céréales sont les plus efficaces : compter chaque jour cent grammes de pain complet comme le son, le seigle ou les céréales ou bien une assiette de riz complets ou de pâtes, ou un bon bol des céréales de petit déjeuner à un blé complet, de 2 à 3 fois plus riches que des aliments céréaliers raffinés. Aussi, on peut parsemer les salades du blé : 1 ou 2 cuillerées à soupe, de préférence bio, par journée.

En effet, le complément des fibres se trouve dans des fruits et légumes : le kiwi, le poire, les petits pois, le céleri rave et les salsifis sont plus dotés. Les fruits et les légumes cuits sont, en cas de ballonnements, mieux tolérés. On peut également alterner artichaut, choux et légumes secs, avec les légumes plus doux comme les courgettes, les haricots verts, le potiron. Certains fruits secs qui contiennent du sorbitol comme les pruneaux et les figues peuvent être des laxatifs naturels pour une bonne digestion.

Testez les probiotiques

Ces ferments lactiques survivent généralement le long de trajet digestif afin de venir rejoindre une flore naturelle de côlon. Lorsqu’ils sont consommés régulièrement, ils modifient des fermentations coliques et diminuent aussi le temps de transit intestinal et les ballonnements et gaz. De plus, les probiotiques, dont les impacts ont été démontrés par les études cliniques, sont Bifidobacterium infantis, Lactobacillus plantarum et Bifidobacterium animalis. Qu’on choisit un complément alimentaire ou un lait fermenté, il faut que le produit fournisse au moins un milliard des bons micro-organismes par jour. À l’arrêt de la cure, l’effet ne persiste toujours pas plus de quinze jours.

À base de bourdaine ou de séné, les tisanes finissent d’ailleurs par irriter les intestins. Elles contribuent aussi à renforcer la constipation. Vous devez consommer occasionnellement. L’huile de paraffine lubrifie l’intestin et elle peut provoquer des fuites. Également, elle fait barrage à l’assimilation de quelques vitamines. Limitez-vous à 1 cuillerée à soupe par jour. Les mucilages comptent parmi tous les fibres et les extraits de plante. De plus, ils sont prescrits par des gastro-entérologues. 1 ou 2 cuillerées à soupe par jour suffisent pour améliorer la digestion.

Pratiquez une activité physique

Lorsqu’on est plus actif, les intestins sont moins paresseux. Un alitement qui est prolongé déclenche souvent la constipation. Il suffit, idéalement trente minutes par jour, de marcher. Les sports renforçant la ceinture abdominale améliorent les choses comme les abdos-fessiers, la natation, la danse, etc. Les activités qui utilisent la respiration abdominale facilitent en même temps une relaxation. Il s’agit d’un point contre le stress, qui est souvent en cause dans des troubles digestifs.

L’intestin est généralement l’organe privilégié d’expression d’émotions. On le qualifie d’ailleurs de second cerveau. Si la sédentarité favorise une constipation, en toute logique, l’activité physique est propice au bon transit. Vous pouvez marcher pour des petits trajets, dès que vous le pouvez. Vous pouvez pratiquer aussi, 1 ou 2 fois par semaine, le sport renforçant la musculature abdominale comme la natation, la bicyclette, le vélo d’appartement, la gymnastique ou la marche. Si vous êtes également sujet aux différents troubles, vous pouvez essayer de vous présenter à la selle régulièrement, de préférence après le repas. Lorsque cela ne suffit pas, vous pouvez consulter le médecin au lieu d’avaler des laxatifs agressifs.